Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Présentation du L1 - Licence de Sciences et Technologies
Première année - Cycle d'intégration

Partenariats

Intitulé de l'UE :

 

physique 3 : énergie et entropie pour les PCGI

Code de l'UE : 1P003 - (9 ects)

Nature de l'UE :  Parcours PCGI - semestre 2

Enseignants Responsables de l’UE :  Damien Le BORGNE - Sandra NINET



Emails :mailto:leborgne@iap.fr

           sandra.ninet@impmc.jusieu.fr



Secrétariat : Jocelyne QUELLIER
ATRIUM - 5ème étage - Bureau 557
Téléphone : 01 44 27 40 44


Email : jocelyne.quellier@upmc.fr

 

***************************************************************************

1. Objectifs du cours

- Comprendre la notion de système macroscopique et de grandeurs thermodynamiques : pression, température, énergie interne

- résoudre des problèmes simples de statique des fluides dans un champ de pesanteur uniforme

- Mettre en œuvre un bilan de masse, de quantité de mouvement, d’énergie pour des écoulements sans dissipations

- connaître la définition de la viscosité et reconnaître sa signature dans le cas des écoulements non parfaits

- établir l’équation de la diffusion pour des systèmes unidimensionnels et la résoudre en régime stationnaire

- utiliser les équations d’états, les coefficients calorimétriques ou les tables thermodynamiques pour déterminer les propriétés thermodynamiques d’un corps pur

- mettre en œuvre le premier et le second principe pour des transformations simples ou des applications courantes (machines thermiques, turbines,…)

- justifier le choix et mettre en œuvre le potentiel thermodynamique approprié selon les conditions expérimentales (niveau initiation)

- interpréter et exploiter un diagramme de phase de corps pur

- connaître les éléments fondamentaux de la théorie cinétique des gaz (libre parcours moyen, section efficace, distribution des vitesses,…)

- faire le lien entre les modèles microscopiques et les grandeurs macroscopiques, notamment pour les phénomènes de transport

- comprendre comment l'irréversibilité macroscopique surgit de la complexité microscopique

 

 

 Voir contenu de L'UENouvelle fenêtre

 

Martine Staudenmann - 14/09/16